BSPF 2019 Invités

John Vink - MAPS

John Vink, né en Belgique en 1948, a étudié la photographie dans une école des beaux-arts en 1968 et a commencé à travailler comme journaliste indépendant trois ans plus tard. Il a rejoint l’Agence Vu en 1986 et a reçu le prix Eugene Smith pour son travail  » L’eau au Sahel « , un photo-essai sur la gestion de l’eau au sud du Sahara. Entre 1987 et 1993, il a compilé un ouvrage sur les réfugiés dans le monde et publié Réfugiés en 1994.

John Vink est devenu membre à part entière de Magnum Photos en 1997. En 1993, il a commencé à travailler sur Peuples d’en Haut, une série de chroniques sur les communautés vivant dans les régions montagneuses, publiée en 2004. Basé au Cambodge de 2000 à 2016, il a publié Avoir 20 Ans à Phnom Penh cette année-là. En 2012, il publie ‘Quest for Land’, une compilation de 11 ans sur les questions foncières au Cambodge, suivie d’une série de livres électroniques pour iPad et ordinateurs Apple: ’30 Years for a Trial’, ‘Same Same’, ‘A Fine Thread’ et ‘Hearths of Resistance’. Il a quitté Magnum en 2016 et a rejoint MAPS en 2017 et est maintenant basé à Bruxelles.

John Vink - 2019 BSPF Invité
© John Vink

Ilvy Njiokiktjien - VII

Ilvy Njiokiktjien est une photographe indépendante et journaliste multimédia basée aux Pays-Bas, représentée par VII Photo Agency et est ambassadrice Canon. Elle a travaillé dans de nombreuses régions du monde, en particulier en Afrique. En tant que photographe documentaire, elle couvre l’actualité et les questions sociales contemporaines. Son travail a été publié dans The New York Times, Der Spiegel, NRC Handelsblad, Telegraph Magazine et Stern, entre autres, et a été exposé à Visa pour l’Image en 2012. Parmi les récompenses reçues, mentionnons un prix Canon de l’AFJ, deux prix à World Press Photo et le premier prix dans l’édition de POYi’s Issue Reporting Multimedia Story.

© Ilvy Njiokiktjien
© Ilvy Njiokiktjien

Gulnara Samoilova - Women Street Photographers

Gulnara Samoilova est une photographe de rue et de beaux-arts basée à New York et fondatrice de @WomenStreetPhotographers Instagram Feed et de l’exposition itinérante. Avec près de 40 ans d’expérience combinée en tant que photographe documentaire, artiste, photojournaliste et rédactrice photo pour l’Associated Press, Gulnara utilise son expérience et ses qualifications pour rechercher et organiser un impressionnant ensemble d’œuvres de femmes photographes du monde entier.

Gulnara est titulaire d’un certificat en pratiques créatives de l’International Center of Photography de New York et d’un diplôme en photographie du Moscow Polytechnic College. Elle a reçu des prix nationaux et internationaux pour ses photographies emblématiques depuis le 11 septembre, y compris le premier prix de la World Press Photo et la nomination pour le Prix Pulitzer par l’Associated Press. Ses œuvres font partie de collections importantes telles que le Museum of the City of New York, la New York Public Library, la New York Historical Society, le Newseum et le Houston Museum of Fine Arts.

© Gulnara Samoilova

Maciek Nabrdalik - VII

Maciek Nabrdalik est un photographe documentaire basé à Varsovie dont l’objectif principal est les changements sociologiques en Europe orientale. Membre de l’agence VII Photo.

Son travail a été publié et exposé à l’échelle internationale.

Maciek a été récompensé par World Press Photo, Pictures of the Year International, NPPA The Best of Photojournalism et de nombreux prix dans sa Pologne natale.

Auteur de trois livres. Son projet sur les survivants allemands des camps nazis dans le monde entier a été publié sous le titre The Irreversible en 2013. Son deuxième livre, Homesick, qui résume son projet à long terme sur les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl, a été publié en 2016. En janvier 2018, OUT, le dernier livre de Nabrdalik sur la communauté LGBTQ polonaise, a été publié aux États-Unis par The New Press.

Ambassadeur Canon. Nieman Fellow à l’Université de Harvard 2016/2017.

Maciek Nabrdalik
© Maciek Nabrdalik

Graciela Magnoni - UP Photographers

Je suis née à Montevideo, en Uruguay.

Ma carrière a commencé au Brésil en 1984, passant de la photographie pour un petit journal politique à la presse plus grand public. En 1990, j’ai déménagé à New York et j’ai travaillée pour des journaux et magazines brésiliens et argentins, couvrant l’actualité. Ayant déménagé à Singapour en 2003, j’ai commencée à photographier dans les rues de Singapour ainsi que dans de nombreuses autres villes de la région et du monde.

Voyager et photographier ont été un grand intérêt depuis que j’ai 15 ans. J’ai aussi remarquée que plus je vieillis, plus cette obsession est devenue forte. Il y a des moments où une scène totalement banale est transformée par la caméra en une image originale avec une histoire intrigante à raconter. Mes photos sont candides, capturées à partir de moments réels.

J’ai un baccalauréat en journalisme de l’Université PUC, São Paulo, Brésil et une maîtrise en communication visuelle de l’Université du Minnesota, Minneapolis, États-Unis.

Graciela Magnoni - 2019 BSPF Guest
© Graciela Magnoni

Delphine Dumont - Hangar Art Center - Photo Brussels Festival

Delphine Dumont

A partir de 2017 : Directrice du Hangar, Galerie du centre d’art

Octobre 2016 : co-fondatrice du Photo Brussels Festival

2006 : fondatrice de l’agence Dayoff (événements culturels et communication)

Française, vivant et travaillant à Bruxelles depuis 14 ans

Née en 1967 à Paris

Hangar Art Center - Photo Brussels Festival 2018
Hangar Art Center - Photo Brussels Festival 2018

Max Pinckers

Max Pinckers (né en 1988, BE) est un artiste basé à Bruxelles, Belgique. Son œuvre explore les stratégies visuelles en photographie documentaire. Ne croyant pas à la possibilité d’objectivité ou de neutralité, Pinckers préconise une approche subjective manifeste, rendue visible par l’utilisation explicite d’un éclairage théâtral, de mises en scène ou de figurants. Des recherches approfondies et une préparation technique diligente sont combinées à l’improvisation pour obtenir des images vivantes, inattendues, critiques, poétiques et documentaires à la fois. Son travail prend la forme de livres d’artistes auto-publiés et d’installations d’exposition telles que The Fourth Wall (2012), Will They Sing Like Raindrops or Leave Me Thirsty (2014), et Margins of Excess (2018). Pinckers est actuellement doctorant et professeur d’art à l’Ecole des Arts / KASK, Gand et a reçu de nombreux prix internationaux, tels que le Edward Steichen Award Luxembourg 2015 et le Leica Oskar Barnack Award 2018. En 2015, il fonde la maison d’édition indépendante Lyre Press.

Max Pinckers - 2019 BSPF Invité
© Max Pinckers

Éanna de Fréine - The Velvet Cell

The Velvet Cell est un éditeur de livres photos indépendant qui se concentre sur des projets qui explorent l’urbanisme, l’architecture et notre mode de vie moderne dans les villes. Elle a été créée à Londres en 2011. Nous travaillons avec des photographes pour soutenir la publication et la promotion de leur travail.

La cellule de velours est basée à Berlin, en Allemagne. Elle était auparavant basée à Londres (2011-2012), Taipei (2013-2014) et Osaka (2015-2017).

A ce jour, nous avons publié plus de 60 livres, avec un mélange de photographes de la relève et d’experts chevronnés tels que Peter Bialobrzeski, Toshio Shibata, Greg Girard et Alexander Gronsky. Je travaille en étroite collaboration avec chaque artiste et je conçois habituellement les livres moi-même.

Éanna de Fréine - 2019 BSPF Invité
Éanna de Fréine

David Helbich

David Helbich (Berlin 1973) vit et travaille à Bruxelles depuis 2002. Il a étudié la composition à Amsterdam et à Fribourg. 

Ses œuvres se déroulent sur scène, sur papier, en ligne et dans l’espace public. Sa trajectoire oscille entre œuvres, pièces et interventions représentatives et interactives, entre travail conceptuel et actions. Ses concepts sont souvent présentés sous forme imprimée, tels que des livres de partitions photographiques et illustrées, ainsi que dans des performances live, des interventions sonores, des audioguides et sur les médias sociaux. Bon nombre de ses œuvres traitent d’expériences physiques et sociales concrètes. Un intérêt récurrent est le travail direct avec un public auto-performant. 

Ses œuvres ont récemment été présentées entre autres au Martin-Gropius-Bau (Berlin), au Palais de Tokyo (Paris), au Oude Kerk (Amsterdam), au Botanique (Bruxelles) et au Queens Museum (New York).

Il est l’auteur des best-sellers « Belgian solutions » – volume 1 et volume 2 (Luster, Anvers). Tous deux ont récemment été ajoutés au catalogue et à l’exposition Photobook Belge (FOMU). Récemment encore, son projet en ligne « Trying to look like a building » a été publié dans « Photography Performing Humor » (2019, Leuven University Press). La série de photos « Séoul Memes » (2017) fait partie de la collection du « Fusée de la Motographie » (par Recyclart/Vincent Beekman).

David Helbich - 2019 BSPF Guest
© David Helbich

Maciej Holy

Je suis né en 1971 en Pologne. J’ai travaillé comme fonctionnaire public pendant 25 ans. J’ai changé plusieurs fois de ville de résidence. Depuis 2004, je vis à Chelm, en Pologne, à 20 km de la frontière ukrainienne. La photographie m’aide à me comprendre et à comprendre les autres. Pour mon propre usage, j’ai fait des études de troisième cycle en enseignement de la photographie. En 2018, j’ai présenté mes photos à la réunion « StreetMeet » du Collectif Sans Pose. J’ai également participé avec succès à des concours de photographie de rue à San Francisco et à Bruxelles, ainsi qu’à des concours polonais Leica Street Photo. J’ai aussi pris la 3ème place au premier marathon photo de Varsovie. J’en suis fier, mais le plus précieux est de photographier ma propre ville. J’ai appelé ce projet « One Hour from Home ».

Maciej Holy - 2019 BSPF Invité
© Maciej Holy

Ania Kłosek - Burn My Eye / UnPosed

Ania Klosek est une photographe de rue et documentariste polonaise, membre des collectifs UnPosed et Burn My Eye. Elle a reçu le prestigieux Grand Prix de la photo de presse en 2017. Les travaux de Klosek ont été présentés lors de diverses expositions de photographie de rue telles que Street Photography Now, Leica Street Photo, Miami Street Photography Festival, Brussels Street Photography Festival, EASTREET et Eyes on Main Street.

Son travail a été publié dans divers magazines et sites Web nationaux et internationaux.

Elle s’intéresse aux pays post-soviétiques, où elle dirige souvent ses recherches visuelles.

Elle est amoureuse des peintures de la Renaissance et de la musique baroque. Elle adore voyager et son portfolio est une sélection de photographies provenant de plusieurs endroits à travers le monde.

Ania Kłosek - 2019 BSPF Invitée
© Ania Kłosek

Vanessa Pallotta

Je vis et travaille à Rome. La photographie est entrée dans ma vie comme un choc. Tous les jours je tourne avec un 28mm, la rue est un peu comme une histoire d’amour, je veux dire c’est quelque chose de très intime. Je me déplace par instinct, spontanément, sans penser à la pratique photographique. J’attends toujours une rencontre fortuite, mais avec une recherche interprétative réfléchie sur le cadrage et la composition.

En 2015, j’ai participé à une importante exposition qui a attiré l’attention de journaux prestigieux comme ARTRIBUNE et LA REPUBBLICA.

En 2016, j’ai été mentionné par les Shooterfiles parmi les 20 meilleures photographes féminines de rue sur Instagram.

Vanessa Pallotta - 2019 BSPF Invitée
© Vanessa Pallotta

Mariano Silletti - InQuadra

Né à Pisticci, Italie en 1972. Mariano Silletti est un photographe italien actif dans le monde du documentaire et du conte. Il vit et travaille à Matera (Italie du Sud). Il réalise des projets à long terme en mettant l’accent sur l’exploration de la condition humaine dans le quotidien et l’environnement urbain ordinaire. Dans son travail personnel, il se penche souvent sur son pays natal, découvrant et capturant les mondes lointains et les gens qui les habitent.

Silletti a été lauréat de plusieurs concours. Il a reçu le World Report Award / Short Story, le Moscow International Photo Award, l’Italy Photo Series et le Leica Talent Italy.

Son travail a fait l’objet de plusieurs expositions individuelles et collectives internationales, dont le Festival della Fotografia Etica (2015), le Off Circuit Cortona On The Move (2016), le Brussels Street Photography Festival (2018), le Miami Street Photography Festival (2018), et a été publié notamment dans Burn Magazine, Gup Magazine et plusieurs autres.

Il a publié sa série « Ludovicu » à son compte en 2015.

Il est membre de InQuadra, un collectif de promotion de la photographie contemporaine en Italie.

Mariano Silletti - 2019 BSPF Guest
© Mariano Silletti

Barry Talis - Burn My Eye

Barry Talis est né à Bender, en Moldavie et vit actuellement à Tel Aviv, en Israël. Récompenses, expositions, l’œuvre de Barry se dresse et parle d’elle-même. Barry a une immense compréhension de la lumière naturelle et artificielle, il se plonge dans le domaine de la religion et en sort, explorant la nature humaine et nous emmenant avec lui pour le voyage.

Barry Talis - 2018 BSPF Series gagnante
© Barry Talis

Ximena Echague - Little Box Collective

Ximena a grandi à Buenos Aires, est devenue photographe en Europe et vit maintenant entre New York et Bruxelles. Elle est photographe de rue et photographe documentaire dont le travail sur les migrants en Europe a été exposé aux Nations Unies (New York) et au Parlement européen (Bruxelles). Le fait d’avoir toujours vécu dans des villes à forte population flottante a clairement influencé la façon dont elle regarde les gens autour d’elle. Elle tente de saisir cette dynamique humaine dans sa photographie, avec son drame et ses contradictions. L’odyssée de la vie humaine.

Son travail a été exposé dans le monde entier, en Europe (Paris, Bruxelles, Barcelone, Rotterdam, Milan, Athènes, Budapest, Sofia), en Amérique (New York, San Francisco, Miami et Buenos Aires) et en Asie (Chine, Malaisie, Emirats arabes unis). Il a été publié dans de nombreux magazines photo prestigieux, dont Leica Fotografie International, EyeShot, L’Oeil de la Photographie, LensCulture, Life Framer, National Geographic, PH Museum, entre autres.

Elle a été finaliste du StreetFoto San Francisco, du Miami Street Photography Festival et du Brussels Street Photography Festival. Elle est ambassadrice de Women Street Photographers, un groupe international de femmes photographes basé à New York et membre fondateur du Little Box Collective, un groupe international de photographes de rue de différentes régions du monde. Elle donne des ateliers de photographie de rue, plus récemment lors du premier Congrès international des femmes photographes d’Amérique latine (Colombie).

© Ximena Echague